Une année à Turin en Italie

Aujourd’hui j’avais envie d’écrire un article très personnel sur un des plus beaux moments de ma vie. Je parle régulièrement de cette époque de ma vie et chaque fois je deviens émotive. J’en suis extrêmement fière et je sais que peu importe tout les futurs beaux moments que j’aurais dans ma vie, celui-ci restera toujours un des meilleurs.

Le commencement

Mon année 2016 fût sans contredit, intense, rocambolesque et éprouvante. Mais je crois fermement que chaque épreuve de la vie, nous font grandir et ceux-ci malgré aussi intenses qu’ils sois, on fait de moi une meilleure personne plus en confiance. Après mon secondaire je m’imaginais parcourir le monde et j’étais très jalouse de ceux qui le faisait. Je croyais à tort que je n’aurais jamais cette chance et pour moi voyager semblait un rêve très lointain et intouchable. Mais après ma difficile année le désir de partir se faisait plus présent. Et comme si le vent tournait en ma faveur, tout c’est aligné dans ma vie pour que tranquillement je puisse réaliser ce rêve. J’ai quitté mon appartement à Montréal et je suis retourné vivre chez mon père. Il m’a offert un emploi d’été et c’est grâce à celui-ci que j’ai pu faire assez d’économie et partir.

Le choix de ma destination

Au départ je désirais partir quelques semaines à sac à dos au travers de l’Europe. Mais j’avais peur de me sentir seule et mon insécurité face à l’inconnu me faisait hésiter. Après avoir discuté avec une amie qui avait déjà tenté l’expérience, je me suis tournée du côté Aupair. Le travail d’une jeune fille au pair, consiste principalement à aider la famille chez qui vous êtes logés dans leur quotidien et vous occuper des enfants. À l’aide du site Aupair World vous pouvez choisir votre destination parmi plusieurs choix, la durée de votre séjour et votre famille. Ce processus requière plusieurs mois de préparation, puisque que vous devez dénicher votre famille, interagir avec eux, les rencontrer via skype, établir un contrat, vos tâches, en quoi votre vie avec eux ressemblera et votre durée. Vous parlerez avec plusieurs familles et en naviguant dans ce processus vous devrez du même coup faire les démarches de visa pour votre pays choisit.

Pour ma part, j’ai choisit l’Italie. En tout honnêteté j’ai choisit celui-ci parce que le visa était plutôt facile à avoir comparativement à d’autre pays et qu’il n’était pas très dispendieux.

Spécification pour avoir le visa vacance-travail Italien ( en date de 2017 ) 

  • Durée d’un an
  • Ne pas travailler plus de X nombres d’heures par semaine
  • Avoir plus de 5000$ en banque
  • Avoir une adresse fixe en Italie
  • Démontrer une preuve d’arrivée et de départ

Mémo: Une fois arrivée en Italie, vous avez quelques semaines pour vous rendre au poste de police le plus proche et faire approuver votre adresse et papier. C’est une formalité qui permet de prouver pour vous et la famille que vous êtes en droit d’être la légalement. Ainsi vous, vous évitez de payer une amende salée. 

20170504_115911

20170319_134904

20170209_083454

Le départ

Mon visa en main, je contact la famille pour leur annoncer la bonne nouvelle: je peux finalement partir. Quelques heures plus tard mon billet est acheté et je part dans moins de deux semaines. Je n’avais jamais pris l’avion, je n’avais jamais voyager. Je ne parlais pas italien et peu anglais. Je n’avais jamais logé ailleurs qu’avec ma propre famille et j’étais une jeune fille plutôt introverti.

AVION : MONTRÉAL – NEW YORK – MILAN

TRAIN: MILAN – TURIN

Avec du recul je me dit que je me suis bien compliqué la vie pour un premier périple. Je prenais l’avion pour Milan avec un escale de plusieurs heures à New York. Une fois à Milan je devais prendre le métro pour me rendre à la gare de train pour ensuite aller vers Turin où la mère de la famille m’attendait.

received_10155460789879278


Lors de mon départ à Montréal, étonnamment j’étais plutôt calme. On dirais que je ne réalisais pas ce que je m’apprêtait à faire. J’ai eu mon moment de panique à l’aéroport dans le stationnement et en disant au revoir au terminal à ma sœur et ma mère, que je n’allais pas revoir avant 7 long mois.


L’arrivé en Italie

À ma sortir de l’aéroport Malpensa de Milan, accoutré de mon gros manteau d’hiver (quel erreur) et de mon énorme valise je déambule dans le métro italien vers la gare. Avec un calme qui encore m’étonne haha je me suis perdu, sortit à la mauvaise station et suis arrivé en retard à mon train. Encore aujourd’hui en repensant à ce moment, je m’étonne d’avoir resté calme et de ne jamais avoir angoissée. Je me suis informé, demandé à des inconnus mon chemin et même demandé à une incroyable gentille dame de me prêter son cellulaire afin appeler la mère de la famille et tout ça dans un anglais boiteux.


Je ne le savais pas, mais ce train allait me mener à la plus belle année de ma vie et surtout vers des gens incroyables et des souvenirs inimaginables.


20170521_100504

20170320_101150

Mon arrivée

Mon arrivée à Turin est un moment fort que je n’oublierais pas. Dés ma sortit de la gare de Porta Nuova mon éblouissement devant la beauté de l’Italie me rend bouche bée. Tout ces gens qui parlait une langue que je ne connaissait pas. L’odeur différente, la sensation de l’air. Je me souviens que dans ma tête la seule chose que je me disait était: réalise tu que tu est dans un autre pays… que tu est en Italie. J’avais beau me le répéter des dizaines de fois, je n’arrivais pas à le croire.

20170504_120016

Mon séjour

Je mentirais si je vous disait que tout a toujours été rose. Les Italiens on des manières de faire très différentes de nous (Québecois) et le choc culturel à souvent été frappant. La famille dans laquelle j’étais n’étais pas toujours gentille et je me suis sentit très souvent comme une employé et je ne me sentais pas vraiment à ma place avec eux. À l’époque je n’osait rien dire et j’ai tout encaissé. Mon corps en a beaucoup souffert, puisque j’étais constamment malade. À revivre une expérience comme celle-ci, je ne me laisserais pas faire et bien évidement je prendrais la décision de changer de famille. Mais étant très loin de ma famille et aimant ma vie à Turin je suis resté. Je me suis tout de même beaucoup attaché aux enfants et malgré des moments moins rose, ils y en aussi eux de très joyeux.

20170318_165023

Être au pair

Devenir aupair est une excellent moyen de se sentir dépayser tout en ayant un semblant de chez-soi. Vous vivez chez une famille où vous êtes logé, nourrit et avez un petit salaire hebdomadaire. Tout dépend de l’âge des enfants et de la manière dont la famille fonctionne mais pour ma part mes journées ressemblait à ceci

  • Allez chercher les enfants à l’école
  • Devoir, bain, repas, amusement et dodo
  • Préparation des collations du lendemain et du déjeuner
  • Lundi au vendredi/samedi

Vous avez également des tâches ménagères dans la maison en lien avec les enfants, je devais préparer leur lunch et collation, laver les lits une fois par semaine et ranger leur jouets. Des vacances pré établie avec la famille et un horaire généralement fixe. Pour ma part, j’avais le téléphone cellulaire fournit et je suivais également des cours d’italien en mâtiné quelques fois par semaine.

20170324_20135420170521_000143

La vie à Turin

Turin est une ville de taille moyenne. Elle est très bien desservit en train, autobus, tramway et métro. Tout les coins de la ville y son facilement accessible. Il y a une grande université, ce qui en fait une ville étudiante. Vous pouvez y rencontrer facilement des jeunes de votre âge et la ville regorge de magasins, restaurants en tout genre, bars, cafés et clubs. Pour ma part, les enfants de ma famille allait à une école privé française ce qui ma permis d’y rencontrer beaucoup d’autre aupair qui résidait dans le même quartier que moi. Je me suis facilement fait des amies et rapidement j’avais un bon cercle d’ami avec qui je passais mes journées et weekend.

20170325_10510720170509_10514320170521_001304

J’y est rencontré des jeunes femmes formidables avec qui je suis toujours en contact. Je ne compte plus le nombre de merveilleux souvenirs que je me suis faites avec elles. Chaque journée était une nouvelle aventure et Turin était la ville parfaite à découvrir.


Chaque fois que je vivais quelque chose de nouveau, je ne réalisait pas ce que j’était en train de vivre. Tranquillement j’ai appris l’Italien, je suis sortit de ma coquille, je me suis épanouit, j’ai commencer à voyager et à être plus à l’aise et en confiance avec moi-même.


20170416_112147(1)

20170422_113112

20170528_161718

Tranquillement les mois ce sont écoulé et le départ venais plus présent que l’arrivé. J’ai fêté noël à Venise, célébrer mes 25 ans à Florence entouré de mes amies. J’ai rencontré des gens de partout dans le monde, appris une nouvelle culture, goûté à de nouveaux aliments. Plus les mois avançait et plus je devenais la personne dont j’avais toujours rêver d’être. J’avais l’impression d’enfin devenir moi-même. Plus la fin arrivait et moins j’avais envie de repartir. Malgré mes craintes au commencement, l’année à passé extrêmement vite et rarement (haha) je me suis ennuyé du Québec.


J’ai vue des choses que jamais je n’aurais pensé voir. J’ai vécu et ressentit tellement d’émotions cette année-là que je n’aurais pu l’imaginer.

Pendant mon séjour à Turin j’ai tenu un journal. Un gros livre où j’y collait tout les factures, billets de musées et cartes de restaurant que je visitais. J’y dessinait ce que je faisait et écrivait tout mes histoires. En le feuilletant aujourd’hui je suis reconnaissante de l’avoir fait. Véritable souvenir de cette année là, il est le reflet de chaque moment vécu à Turin.

20170319_134857


On dit souvent d’une situation qu’il faut l’avoir vécu pour comprendre. Un voyage de ce genre en est l’exemple parfait. On ne vis pas tous les choses de la même manière, mais ce voyage pour moi ma permis de me redécouvrir et de revivre. Je suis extrêmement reconnaissante à la vie d’avoir mis chaque personne et chaque situation sur mon chemin. Encore à ce jour, je crois, qu’avoir pris la décision de partir reste la meilleur décision que j’ai prise.


20170416_094208


Ce fût le voyage d’une vie et sans contredit le plus inspirant et le plus beau.

Mon année en chiffre

  • 4   nouveaux pays visité
  • 6   fois pris l’avion
  • 10 le nombre de fois où je suis tombé malade, comparativement à 1 au Québec
  • 2   nombre d’amendes que j’ai du payé pour avoir entré dans le tram sans payé
  • 3   enfants dont je m’occupais
  • 1000000 nombre de fous rire
  • 1000000 pour tout les fois où j’ai sourit simplement parce que j’étais heureuse
  • 2   québécois rencontré à Turin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s